Soigner son addiction avec les TCC

Les TCC (ou « thérapies cognitivo-comportementales ») des addictions sont composées d’un ensemble d’outils permettant d’arriver à l’objectif visé : abstinence ou consommation contrôlée. Les outils utilisés en TCC de l’addiction sont présentés ci-dessous :

S’informer sur son addiction !
Oui, ça parait tout bête… mais il peut être utile de savoir qu’une consommation excessive d’alcool peut provoquer au bout de quelques mois un état dépressif, que le tabac est plus addictif que les amphétamines, ou encore que le cannabis est un fluidifiant du sang (donc incompatible avec des anticoagulants !). Savoir ce que la substance que je consomme a comme effet sur mon corps et ma psyché est donc essentiel.

Capture du 2015-10-21 13:48:32

Explorer ses pensées automatiques
Parce-que notre cerveau n’est pas toujours notre ami… L’objectif des TCC sera d’arriver à prendre du recul sur ses automatismes, et à remettre en question ses schémas de pensées les plus profonds.
Pour cela, thérapeute et patient vont tenter d’identifier la cascade de pensées (Cf. schéma ci-contre) qui se produit dans les situations où la tentation de rechuter se fait sentir.

Apprendre à gérer ses envies impulsives
L’objectif est ici de développer ses capacités d’auto-observation et de savoir comment réagir face à une envie impulsive. Quelques exemples d’outils TCC permettant de gérer les envies :
1. Au niveau personnel : gérer ses émotions (ex : pleine conscience, cohérence cardiaque), gérer les pensées négatives (ex : technique du « stop de la pensée », restructuration cognitive), développer un plan d’activités gratifiantes, prendre une décision (identifier, au travers de scénarios pratiques, les « décisions apparemment sans importance »), résolution de problèmes, définition d’un plan d’urgence.
2. Au niveau social : refuser une invitation à boire (ex : jeux de rôle, planification de réponse-types), renforcer son réseau social, gérer les problèmes relationnels, faire face aux critiques (ex : stratégies d’affirmation de soi).

Changer son mode de vie
Le changement de certains aspects du style de vie permettent le plus souvent de renforcer son sentiment d’efficacité personnelle ainsi que son estime de soi. Afin de réduire les risques de rechute, l’objectif est ainsi de favoriser le développement d’un réseau social soutenant et d’encourager la mise en place d’activités plaisantes au quotidien.